3919

Appeler Violence Femme Info

17

Appeler Police secours

Picto Oeil

Effacer mes traces

Ressource documentaire

Baromètre sur le sexisme ordinaire au travail

Ce document reprend les enseignements principaux du baromètre sur le sexisme ordinaire au travail, lancé en 2023 par l’initiative #StOpE conformément au huitième engagement de l’acte d’engagement #StOpE : Mesurer et mettre en place des indicateurs de suivi pour adapter la politique de lutte contre le sexisme dit ordinaire.

Ce baromètre a permis de réaliser un état des lieux du sexisme ordinaire au travail en France. 15 organisations y ont participé et ont totalisé 88 560 réponses. Il a été administré par l'AFMD et mené auprès des salarié·es et agent·es des organisations signataires de #StOpE en parallèle d'une consultation nationale auprès d'un échantillon représentatif de 1000 salarié·es.

Dans le document ci contre, vous trouverez les principaux résultats du baromètre et des chiffres clefs sur les violences en milieu professionnel.

Rapport annuel

Autres ressources documentaires

Dernières ressources documentaires publiées sur le site OVFF34.

Rapport annuel 2024 sur l’état des lieux du sexisme en France

Voir la ressource

Violences faites aux filles – Mémoire de Juliette Thatcher

Voir la ressource

Panorama des violences en France Métropolitaine – Enquête Genese 2021

Avec ce panorama inédit sur les violences, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), créé fin 2014, présente ici les premiers résultats de sa toute première enquête statistique, l’enquête Genese. Conduite en 2021 auprès d’un très large échantillon de femmes et d’hommes habitant en France métropolitaine, l’enquête a été financée dans le cadre d’un appel à projets européen de 2019.

Voir la ressource

Evaluer les politiques locales d’Egalité Femmes-Hommes

L’évaluation des politiques locales d’égalité entre les femmes et les hommes est encore peu développée. Ce constat vaut d’ailleurs pour l’ensemble des politiques publiques des collectivités territoriales françaises. Les raisons de cet état de fait sont multiples : manque de temps, de moyens humains, budgets contraints. Élu·es ou agent·es en charge d’un service, toutes et tous ont de « bonnes raisons » de ne pas faire de l’évaluation. Toutefois, l’argument le plus prégnant est sûrement que l’évaluation, « on ne sait pas trop ce que c’est, ni comment s’y prendre ».

Voir la ressource