3919

Appeler Violence Femme Info

17

Appeler Police secours

Picto Oeil

Effacer mes traces

Ressource documentaire

Panorama des violences en France Métropolitaine – Enquête Genese 2021

L'enquête Genèse est la première de cette envergure sur le territoire métropolitain qui s'attache à ne pas mettre en avant les chiffres sous un angle uniquement juridique mais s'appuyant sur les témoignages et déclarations des femmes.Il convient néanmoins de noter que certaines femmes n'ont pas été entendues et que leurs témoignages pourraient apporter une analyse différente.

Il manque notamment :

  • les femmes de moins de 18 an et de plus de 74 ans
  • les femmes vivant dans les départements d'outre mer
  • les femmes en situation de précarité : sans domicile fixe, résidant en institution ou en centres d'hébergement

Ces catégories de personnes non interrogées par l'enquête, au vu de leur situation sont d'autant plus exposées aux violences genrées et leur prise en compte ferait augmenter les chiffres de l'enquête déjà important.

Autres ressources documentaires

Dernières ressources documentaires publiées sur le site OVFF34.

Rapport annuel 2024 sur l’état des lieux du sexisme en France

Voir la ressource

Violences faites aux filles – Mémoire de Juliette Thatcher

Voir la ressource

Panorama des violences en France Métropolitaine – Enquête Genese 2021

Avec ce panorama inédit sur les violences, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), créé fin 2014, présente ici les premiers résultats de sa toute première enquête statistique, l’enquête Genese. Conduite en 2021 auprès d’un très large échantillon de femmes et d’hommes habitant en France métropolitaine, l’enquête a été financée dans le cadre d’un appel à projets européen de 2019.

Voir la ressource

Evaluer les politiques locales d’Egalité Femmes-Hommes

L’évaluation des politiques locales d’égalité entre les femmes et les hommes est encore peu développée. Ce constat vaut d’ailleurs pour l’ensemble des politiques publiques des collectivités territoriales françaises. Les raisons de cet état de fait sont multiples : manque de temps, de moyens humains, budgets contraints. Élu·es ou agent·es en charge d’un service, toutes et tous ont de « bonnes raisons » de ne pas faire de l’évaluation. Toutefois, l’argument le plus prégnant est sûrement que l’évaluation, « on ne sait pas trop ce que c’est, ni comment s’y prendre ».

Voir la ressource